Ego Boost - 2

Publié le par Valentin Vernoux

Previously in Ego Boost : si notre héros ne s’est pas tapé Monica Bellucci, c’est juste parce qu’il suspecte que c’est un mauvais coup ; on peut soupçonner une certaine mauvaise foi, mais le plus étonnant est qu’il a l’air sincère.

 


 

Bon, pour autant, ce n’est pas non plus une raison pour ne coucher qu’avec des thons.

 

N’y voyez pas d’incohérence, bien au contraire.

 

Les Ultimate-Bombasses ont peut-être négligé de développer leurs compétences sexuelles par manque de motivation, mais les moches ont, encore plus certainement, pris du retard par manque de pratique.

 

Et pour ce qui est de se sentir seules et de grouiller de névroses enfouies, elles arrivent ex-æquo avec leurs sœurs super-canons.

Je développerais volontiers plus avant les mécanismes de la névrose chez la femme au physique disgracieux, mais au fond, on s’en fout complètement, n’est-ce pas, cher lecteur ?

 

Non, je regrette de devoir défendre une position modérée, moi qui n’aime rien tant que les idées extrêmes, mais en l’occurrence il faut bien reconnaître qu’en la matière, l’idéal se situe de préférence au milieu.

 

Enfin, quand je dis au milieu, pas forcément juste au centre non plus, faut pas déconner, plutôt centre-haut, sexy-mais-pas-non-plus-à-tomber-à-la-renverse, disons entre 7 et 9 sur une échelle de 10, idéalement 8 ½ parce que Anouk et Claudia, mais attention les beautés felliniennes, des fois, ça a tendance à avoir des grosses fesses.

 

On ne rencontre pas toujours l’Amour avec un grand A, ce n’est pas une raison pour ne pas apprécier les rencontres de qualité avec un petit cul.

 

C’est un beau concept ça, "sexy".

Une échelle de valeur parfaitement subjective, indémontrable, un outil magique pour post-rationaliser les pulsions inexplicables, voire même les fins de soirées à peine avouables (comme dans "je me suis réveillé à côté de cette fille, oui bon d'accord elle est pas terrible, arrête de te foutre de ma gueule, je te jure hier soir sur la piste de danse elle était super-sexy").

 

Belle, canon, sublime, bombe atomique, on sait tous ce que cela signifie, et la classification est supposée assez universelle.

On peut débattre à la marge des beautés respectives de Claudia Cardinale et de Michelle Pfeiffer, il n'en reste pas moins que nous sommes tous d'accord sur le fait qu'elles ne sont pas dans la même catégorie que Madame Michaud, la boulangère du coin de la rue, ni d'ailleurs que la totalité des femmes qui sont passées dans nos vies à un moment ou à un autre.

 

Alors que rien du tout ne nous empêche de trouver que Madame Michaud, avec ses grosses miches, est totalement et absolument sexy, et de lui donner un 8 ou un 9 sur l'échelle de nos obsessions personnelles si on veut.

En matière de "je lui casserais bien les pattes arrière", on fait ce qu'on veut, il n'y a pas de règles, c'est figure-libre.

 

C'est bien ce qui permet à l'humanité d'avancer, et aux femmes de s'accoupler même quand elles ne sont pas top-model ou star de cinéma.

 

Et pour être franc avec vous (vous l'avez bien mérité), c'est aussi ce qui permet aux hommes de s'accoupler sans attendre une hypothétique rencontre avec la plus belle femme du monde.

"Sexy", c'est un concept sur mesure pour satisfaire notre impatience chronique en matière de parties de jambes-en-l'air.

 

D'ailleurs remarquons que, pour nous aider dans cette quête (ou alors serait-il pas dieu possible que les femmes partagent notre impatience pour la fornication ?), le concept existe en version féminine, on parlera alors plutôt de "charme", ce qui permet aux hommes de continuer à baiser même quand, vraiment, on ne les confond plus du tout avec Brad Pitt dans la rue, quand le ventre a perdu depuis longtemps ses abdominaux fermes et saillants, quand les cernes se creusent, quand les cheveux blanchissent, voire même quand ils perdent du terrain sur la calvitie.

 

C'est heureux, pendant que Brad et Angelina, pendant que Demi et Ashton, pendant que Sean et Robin (j'ai rien de plus récent, j'ai horreur d'aller chez le dentiste), les 7-à-9 de la terre peuvent continuer à se remarquer, à se séduire et à transpirer sous les draps ou sur le tabouret de bar, mais le tabouret ça colle un peu sous les fesses si on transpire trop (en dessous de 7, démerdez-vous, il y a certainement des blogs spécialisés pour votre cas, je vous souhaite bonne chance, évitez seulement de trop vous reproduire).

 

Il suffit donc de peu de choses en fait, une paire d'yeux clairs, un sourire, un décolleté mis en valeur, une paire de fesses suggestive, une voix, une façon de marcher, une assurance, un rire, et tout d'un coup on s'en fout complètement que cette fille de la compta ne soit clairement pas sortie d'un magazine glamour, on est juste submergé par des images irrésistibles de zizi tout dur et de foufoune moite et de bouche sur ses seins et de mains sur le creux de ses reins et de mélange de liquides séminaux, vite, vite.

 

Là, juste là, elle est sexy et c'est tout.

Et le reste on s'en fout.

 

L'abus de boissons alcoolisées supporte grandement le processus.

Un peu éméché, on prendra facilement un 7,1 ordinaire pour un 8,7 remarquable.

Carrément bourré, on s'étonnera du nombre de 9-et-plus dans cette boîte.

Dans une soirée open-bar qui dure assez longtemps, on a même vu des petits boudins de 4 ou 5 passer pour baisables en toute fin de soirée, ce qui dit assez bien les méfaits de l'alcool.

 

Attention, là encore, tout est question de dosage.

A jeun, elle ne me fait pas bander ; ivre-mort, je la trouve hyper-sexy mais je ne bande plus à cause du Gin Tonic.

Il va falloir encore une fois choisir une voie médiane (je vais finir par voter pour Bayrou, moi).

 

Enfin bon, la plupart du temps, tout s'est bien passé, on s'est remarqué, on s'est plu, on a bu un peu et on s'est trouvé très attirant, on a flirté gentiment, regarde comme sous des dehors sexy et charmeurs j'ai une vraie personnalité sincère et intéressante avec des fêlures dedans, comme je suis tout bien mature à l'intérieur, on sait bien que tu as envie de m'embrasser et en plus si ça se trouve je suis un mec bien, et nos lèvres ont fini par se rejoindre irrésistiblement, et voilà on a fini par rentrer ensemble, et les draps s'en souviennent (*), comme disait l'autre.

(*) 1975, "J'ai encore rêvé d'elle", groupe "Il était une fois", maintenant bonne chance pour vous retirer l'air de la tête…

 

On n'a donc pas fini la soirée tout seul, on est encore capable de plaire, et pour autant qu'on s'en souvienne on a été plutôt à la hauteur dans la phase "copulation", ou en tout cas si c'était nul elle a l'air d'avoir oublié, parce qu'elle arbore un grand sourire satisfait ce matin.

 

Tout cela est excellent pour l'égo.

 

Et au matin donc, bonne surprise, elle est toujours sexy.

 

Pas tout à fait aussi sexy qu'hier soir, forcément, d'abord les vapeurs d'alcool se dissipent et la lucidité se réinstalle, et puis dans l'intervalle on l'a vue de près sans le soutien-gorge pigeonnant et le jean taille-basse, la peau est à nu et les chairs redécouvrent la loi de la gravité universelle.

 

Mais bon, ces yeux, ce sourire, tout va bien, on se rappelle encore exactement ce qui nous a fait craquer hier soir, ce qui nous a donné envie de l'embrasser et ensuite de zizi-foufoune-échange-de-fluides.

Ce qui s'est perdu de magie lorsque le maquillage s'est estompé et que le corps s'est révélé, a été regagné dans l'intimité.

Sexy, ce matin, elle l'est aussi tout simplement parce qu'elle est là, et que son regard sur moi est doux et plein de désir.

 

Mon égo peut respirer, ouf.

 

Il n'y a rien de plus irritant que de se rendre compte au matin qu'on a baisé en dessous de sa condition, on a beau se raisonner ça finit toujours par vous gâcher le plaisir simple d'avoir tiré un coup.

 

Mais rien de tout cela par ce joli matin ensoleillé, elle est là, elle est sexy, et je me demande si je ne serais pas un peu amoureux.

 

En tout cas, je me sens très bien.

Je suis le roi du monde.

Indestructible.

Irrésistible.

I am the Man.

 

Mais ça ne va pas forcément durer.

 

 

 

 

(à suivre…)

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans 12 Ego Boost

Commenter cet article

luces skywalker 12/01/2010 12:30


je trouve au contraire que l'orthographe choisie par Valentin est bien plus pertinente et efficace , chère Prune.


Valentin Vernoux 12/01/2010 12:56


Ouaiiiiis, un catfight !


Prune 11/01/2010 17:41


Vous auriez pu écrire aussi :
"On ne rencontre pas toujours l'Amour avec un grand A, ce n'est pas une raison pour ne pas apprécier les rencontres de qualité avec un petit q".
Mais je ne suis pas vous. :-)