Jugement Dernier (3)

Publié le par Valentin Vernoux

 

Previously dans "Jugement Dernier" : nous avons le regret de vous informer de la mort subite de notre héros ; cela étant, pour étrange que cela puisse paraître, il semblerait qu'il aille au Paradis ; oui, lui aussi, il trouve ça plutôt bizarre.

 


 

 

 

Je n'ai pas attendu très longtemps.

Enfin, ça ne m'a pas paru très long.

Le problème de l'éternité, c'est qu'on perd un peu la notion du temps.

 

On m'a fait entrer dans le fameux bureau 122.

Si vous vous attendiez comme moi à un décor un peu grandiloquent, solennel, un truc qui fasse un peu jugement dernier, quoi, qui foute un peu la trouille, ce n'est pas ça du tout.

 

Non, imaginez plutôt un petit bureau de fonctionnaire, ANPE ou Centre des Impôts, sauf que bien sûr tout est très blanc, le blanc éclatant semble être l'idée de base de la déco dans tout l'au-delà.

 

Derrière un bureau un peu encombré de dossiers, un barbu en toge romaine (blanche, figurez-vous) me faisait signe d'entrer.

 

Je me suis avancé en prenant un grand sourire et une démarche franche.

J'avais décidé de mettre le paquet pour être poli et déférent et pas chiant.

De cet entretien pourrait bien dépendre la suite de mon éternité, faisons bonne impression, je suis un mec bien, je suis un mec bien...

J'ai tendu la main au dessus du bureau blanc, en direction du barbu :

 

"Bonjour Monsieur Saint Pierre, je suis Valentin Vernoux, enchanté..."

 

-         Non, je ne suis pas Saint Pierre, moi je suis Jean-François...   
Ne vous inquiétez pas, c'est une erreur courante, mais Saint Pierre n'a vraiment pas le temps de recevoir tout le monde personnellement, vous comprenez, deux morts par seconde et tout et tout, moi je fais partie de l'équipe qui s'occupe de Paris, on est une douzaine, et croyez-moi on a déjà assez de boulot comme ça...

 

-         Oups, désolé, et bien je suis ravi, Votre Sainteté, Saint Jean-François, monsieur...

 

-         Oui, oui, moi aussi, bienvenue, bon, installez-vous, passons aux choses sérieuses, vous savez pourquoi vous êtes là ?

 

-         Huh ?  
Et bien, apparemment, je suis mort ?

 

-         (soupir)            
Oui, bon, d'accord, je vois...     
On va tout reprendre depuis le début alors...      
En effet, Monsieur Vernoux, vous êtes mort, là dessus nous sommes bien d'accord, et donc moi je suis en charge de décider où vous allez passer l'éternité, et de vous expliquer comment tout cela va se passer, voilà.

 

-         D'accord, Votre Sainteté, je vous écoute

 

-         D'accord. Bon. Alors si vous êtes ici dans ce bureau, c'est qu'en fonction d'un certain nombre de critères, nous avons considéré que vous méritez d'aller au Paradis.   
Moi je suis en charge de vérifier votre dossier, pour le cas où il y aurait eu une erreur.    
Je dois aussi déterminer avec quel grade vous vivrez la Vie Eternelle...

 

-         Quel grade ? Pardon, mais c'est quoi ces grades...?

 

-         (Soupiiiiiir)       
Bon, je vois qu'on ne vous a vraiment rien expliqué.      
Ils ne font vraiment pas leur boulot, en bas, et c'est à nous de tout rattraper, faut pas s'étonner si on prend du retard dans les dossiers, mais enfin...
Oui, alors voilà, parmi les élus qui entrent au Paradis, voilà, il y a quand même des degrés, on ne peut pas mélanger les torchons et les serviettes, ceux qui n'ont juste pas fait trop de conneries et ceux qui ont vécu une vie exemplaire en tous points, vous comprenez l'idée ?

 

-         Je vois, Votre Béatitude, oui je comprends, et alors pour moi, concrètement ?

 

-         Alors pour vous, a priori, vu votre dossier, vous devriez être admis avec le rang de "Mec Bien", c'est le premier niveau, le tout-venant si vous voulez... 
Au dessus, il y a les "Platinium Members", mais faut déjà avoir un très bon dossier, et ça aide si on est recommandé par quelqu'un ;  
et puis bien sûr il y a le "Saint des Saints", c'est un peu notre carré VIP, mais ça c'est très rare, un ou deux par siècle, pas plus

 

-         Mais pardonnez-moi, Votre Religiosité, mais ça change quoi, au quotidien ?       

 

-         Au quotidien, comme vous dites, enfin bon ici c'est l'éternité, il n'y a pas vraiment de quotidien, mais pour répondre à votre question, le rang d'admission, ça ne change pas grand chose en fait, c'est plutôt honorifique          
Ce sont de petits détails, par exemple pour les "Mecs Bien" il n'y a pas d'auréole, c'est juste tunique blanche de dotation standard ; les "Platinium Members" peuvent choisir une tenue plus personnalisée, ils ont l'auréole de fonction, et ils sont éligibles pour certaines fonctions administratives, vous voyez ? 
Et alors, le "Saint des Saints", c'est encore autre chose, eux ils prennent leurs repas à la table de Dieu tous les jours, ils sont consultés sur les questions de stratégie, mais ça m'étonnerait que vous soyez choisi pour le Saint des Saints avec votre dossier...

 

-         Oui, je me rends bien compte, Votre Grâce, tant pis pour l'auréole, je ne vais pas faire d'histoires vous savez, je suis déjà bien content de ne pas aller en enfer, je sais bien que j'ai dû vous décevoir pendant toutes ces années, je n'ai pas été parfait, je sais, mea culpa, ohlalalala comme je regrette, si j'avais su j'aurais fait plus attention, les sept péchés capitaux et tout et tout...

 

-         Les sept péchés capitaux ?

 

-         Ben oui, Gourmandise, Luxure, Orgueil, Paresse, vous savez bien, Votre Jean-Françoisitude...

 

-         Non mais c'est pas vrai...         
(loooooong soupiiiiiir)    
On enseigne toujours ces conneries, en bas ?   
Mais vous vous rendez bien compte que c'est n'importe quoi, quand même...     
Comment voulez-vous que l'on juge les gens sur ce genre de critères, c'est totalement idiot, vous avez un quart de l'humanité dont le principal problème est l'obésité, Gourmandise, Fornication, Avarice, pendant que le reste de la planète ne rêve que de faire pareil, Envie et le plus souvent Colère...     
Si on va par là, on ne va pas accepter grand monde au Paradis, vous ne croyez pas ?

 

-         Huh ?

 

-         Et puis bon, tout ça, les sept péchés capitaux, la morale, les bonnes intentions, c'est pas nous, hein, ce n'est même pas dans la Bible, c'est des inventions de l'équipe d'en-bas...    
Pfffff, c'est pas vrai cette histoire, on ne va jamais y arriver...    

 

Il a encore une fois longuement soupiré en voyant que manifestement, j'étais totalement paumé.

Pourtant, je fais des efforts pour ne pas être chiant, mais tout cela est nouveau pour moi, c'est pas ma faute.

Je pensais que ma longue, très longue, mon interminable éducation religieuse, allait me permettre de communiquer facilement avec les sbires du Seigneur, mais à ma grande confusion, tout ce qui m'avait été enseigné semblait maintenant devoir être remis en question.

 

Et là, je crois que j'avais un peu énervé Saint Jean-François.

Je ne l'ai pas fait exprès.

Je suis tout désolé.

J'essaie juste de comprendre, quoi.

 

Il a pris une grande inspiration, et il s'est levé de derrière son bureau.

Il a ouvert un tiroir, et il a sorti une brochure.

 

Et il a repris la parole, en prenant manifestement sur lui pour garder son calme.

 

"Ecoutez, ce que je vous propose : moi je dois aller prendre ma pause-déjeuner, je n'ai pas le temps de tout vous expliquer, alors prenez ce dossier d'accueil, tout est expliqué dedans, vous lisez ça tranquillement pendant que je m'absente, et à mon retour on traite votre dossier,  moi je n'en peux plus de devoir tout réexpliquer à chaque petit nouveau..."

 

Saint Jean-François m'a remis la brochure, un beau dossier en papier glacé tout blanc, avec marqué dessus "Principes d'Admission à la Vie Eternelle - Guide pour les Nouveaux Arrivants".

 

Et il est sorti du bureau.

 

 

* * *

 

J'ai tout bien lu.

 

Je vous conseille de prendre des notes, parce que ce n'est pas du tout ce qu'on nous raconte en bas.

 

Apparemment, Dieu est un grand pragmatique.

 

Si je résume, Dieu considère que les grandes menaces pour l'humanité sont les suivantes :

  • La surpopulation
  • La violence
  • La musique de merde
  • Le stress

 

Bon, il y en a quelques autres, mais je n'ai pas eu le temps de tout noter, je vous dis juste les plus importantes, j'essaie de vous aider au mieux.

 

Alors bon, si vous voulez être sûr d'aller au Paradis, en tout cas avec les critères actuels, il suffit de ne pas faire trop d'enfants, de ne tuer personne, et de ne pas acheter de CDs de R'n'B ou de Rap ou de House Music.

La musique Country actuelle, faut aussi faire gaffe.

Céline Dion et consort, c'est très mal vu.

 

Ne me regardez pas comme ça, je n'y suis pour rien, je vous dis juste ce qu'il y a écrit dans la brochure.

Et je suis le premier surpris.

Oui, Dieu est assez à cheval sur la musique, apparemment il prend ça très au sérieux.

Dieu et moi, on a ça en commun.

 

Ah oui, d'une manière générale, sur la question du stress, apparemment la paresse est plutôt encouragée.

Profiter de la vie, donner du plaisir et de la joie autour de soi, bien manger et bien picoler, lécher la sauce avec les doigts, faire la sieste, ne pas prendre les choses trop au sérieux, tout cela est considéré comme des points positifs.

 

A contrario, Dieu n'aime pas l'épargne.

Je ne suis même pas sûr qu'il soit très à l'aise avec le concept de monnaie.

Dieu comprend bien qu'on travaille pour vivre, mais si on n'arrive pas à dépenser tout ce qu'on gagne, ça lui parait un peu suspect, à Dieu, il lui semble qu'on doit passer trop de temps à bosser, ou alors qu'on doit être trop payé, ou alors qu'on manque d'imagination.

Il n'aime pas trop.

 

Bon, moi je vous dis ça, vous faites comme vous voulez, j'essaie de relayer l'information, ça me parait important, moi je dois dire que j'ai été un peu surpris.

Pour tout dire, ça m'a carrément troué le cul.

En ce qui me concerne, c'était un peu tard, je découvre les règles alors que je suis déjà en jugement, je ne peux plus y faire grand chose.

Mais pour vous, il est peut-être encore temps.

C'est vous qui voyez.

 

Ah oui, encore un truc.

 

A la fin de la brochure, il y avait une feuille agrafée, apparemment ils ont ajouté cette clause récemment, une nouvelle règle, il ne faut pas violer de petits enfants.

Bon, violer qui que ce soit, ce n'était déjà pas très bien vu, c'était déjà bien mentionné dans le chapitre sur la violence, il y a plein de trucs très mal vus dans le chapitre sur la violence, la torture, battre sa femme, couper la main des infidèles, déclarer des guerres, lapider les femmes adultères, la peine de mort, ce genre de choses, Dieu voit tout ça d'un assez mauvais œil, ça on s'en doutait un peu.

 

Sur le meurtre, d'ailleurs, ils ne rigolent vraiment pas, tuer quelqu'un, même en légitime défense, même si c'est un accident, même à la guerre, même si tu as de super bonnes raisons parce que ta femme, c'était vraiment une casse-couilles, tu tues quelqu'un, ou tu fais tuer quelqu'un, c'est direct l'enfer, automatique, pas de discussion, pas de négociation possible.

 

Comme quoi, tu peux avoir le Prix Nobel de la Paix, comme Arafat, Kissinger, Gorbatchev, Carter et autres, et aller direct en enfer quand même.

En y réfléchissant bien il ne doit pas y avoir beaucoup d'hommes d'état qui n'auraient pas de sang sur les mains à un moment ou l'autre de leur carrière, bonnes intentions ou pas.

 

Et donc, sur feuille volante en fin de dossier, il est bien précisé que c'est pareil pour les tripoteurs d'enfant, direct en enfer, c'est éliminatoire.

Je me demande bien pourquoi ils ont rajouté cette clause récemment.

Ils doivent avoir leurs raisons.

 

 

* * *

 

Enfin bon, toujours est-il qu'après avoir lu en détails la copieuse brochure d'admission, et je vous l'ai faite courte, hein, c'est quand même de la belle brochure, je vous résume comme je peux dans le temps qui m'est imparti, mais dans l'ensemble, après lecture du machin, je comprenais mieux pourquoi je n'avais pas encore été expédié dans les flammes de l'enfer.

 

Ce que j'avais longtemps considéré comme mes péchés mortels ne semblait pas beaucoup inquiéter la haute hiérarchie divine.

A la limite, ça les impressionnerait même favorablement, si ça se trouve.

 

Si ça se trouve, il faut que je revisite ma vie en détail, là je suis un peu pris au dépourvu, mais si ça se trouve je n'ai pas autant péché que je le croyais.

 

Si ça se trouve, je suis même un mec bien.

 

Comme je vous le disais, ça me troue le cul.

 

 

 

 

(à suivre…)

 

 

 

Publié dans 22 Jugement Dernier

Commenter cet article