Jugement Dernier (4)

Publié le par Valentin Vernoux

 

Previously dans "Jugement Dernier" : notre héros, malencontreusement décédé, passe en jugement dans les bureaux du Jugement Dernier ; Saint Jean-François s'occupe de son cas, et apparemment, les critères d'admission au Paradis ne sont pas ceux que notre héros attendait.

 


 

 

 

Jean-François est revenu de déjeuner.

 

Je l'ai bien remercié de la brochure, tout est beaucoup plus clair pour moi, vraiment je suis confus d'avoir mis autant de temps à comprendre, mais là maintenant c'est limpide, je ne vais plus vous faire perdre votre temps, je suis à niveau.

 

Il avait l'air calmé, alors on s'est mis au travail, il avait encore un paquet de dossiers à traiter.

 

Il s'est mis à son ordinateur (blanc, l'ordinateur), et il a commencé à consulter mon dossier en détails.

 

"Bon alors, les vérifications de base, c'est d'accord, vous n'avez tué personne, OK, pas de tripotage d'enfants dans votre dossier, c'est bon, ça c'est vérifié, pas de disque de Céline Dion dans votre discothèque, bon et bien voilà, vous êtes en règle, normalement c'est cool..."

 

J'ai opiné, j'étais encore un peu nerveux, mais bon, si je ne fais pas de conneries, je la sens bien cette affaire, je suis à fond, je crois que je vais décrocher le Paradis...

 

Je suis juste un peu emmerdé sur les enfants, parce que j'en ai quand même eu trois, je ne sais pas trop à partir de combien ils considèrent que c'est trop.

Sur la surpopulation, je ne suis quand même pas nickel-chrome, trois enfants c'est sûr que ça ne va pas dans le sens d'une réduction de la population mondiale.

J'espère que je pourrai négocier...

 

Mais on n'en était pas encore là.

 

Saint Jean-François était toujours sur l'analyse complète de ma discothèque.

Ils ne rigolent vraiment pas sur le sujet de la musique, là-haut.

 

-        Bon, Jimi Hendricks, Rolling Stones, Beach Boys, oui très bien, du blues c'est très bon ça, du rock sudiste, de la pop anglaise des années 60-70, bon d'accord, et pas de nouvelle chanson française, pas de Benjamin Biolay, pas de Bénabar, pas de Diam's ni de Bon Jovi, très bien, très bien, tout ça m'a l'air en ordre...   
Ah ?!? Allons bon !? Ben qu'est-ce que c'est que ça ?   
Je vois que vous avez un Best-of de Abba sur votre ordinateur, Monsieur Vernoux ?

 

-        Ah non, mais c'était juste pour une soirée, pour mettre de l'ambiance, vous comprenez, pardon, non mais je suis désolé, croyez bien que je regrette, ce n'est pas du tout mon truc, Abba, c'était juste une fois...

 

-        Ah parce qu'en plus, vous l'avez utilisé en soirée, donc vous avez, en connaissance de cause, contribué à propager de la musique de daube ?     
Désolé Monsieur Vernoux, mais vous vous enfoncez, là, il va falloir que je le note sur votre dossier, c'est un très mauvais point, diffusion volontaire de musique de merde, moi je ne fais que mon travail, mais je ne peux pas laisser passer ça...

 

-        Non mais non mais non, Votre Gracieuseté, ne le notez pas dans mon dossier, c'était juste une fois, soyez sympa, je sais que j'aurais dû le détruire après, je n'ai même pas acheté le disque, je l'ai téléchargé pour une soirée...

 

-        Aaaaaah, bon...           
Mais il suffisait de le dire, pourquoi vous ne le disiez pas ?        
Les téléchargements illégaux, pour la musique de daube, ça ne compte pas...    
Oui, vous pouvez télécharger tout ce que vous voulez, tant que ça n'enrichit pas les maisons de disque qui produisent ces trucs, nous on s'en fiche, oui, en piratage, pas de problème, il n'y a aucune règle contre ça...

 

Ouf, je respirais.

Je l'avais échappé belle.

Franchement, me faire recaler au dernier moment à cause d'un disque de Abba, ça m'aurait un peu énervé.

 

 

* * *

 

Mais je n'étais pas au bout de mes surprises.

 

Ensuite, on est passé à la fameuse question des enfants.

 

-        Bon, alors, les enfants ; je vois là que vous avez eu sept enfants...

 

-        Ah mais non mais pas du tout, j'en ai eu trois !!

 

-        Monsieur Vernoux, arrêtez de m'interrompre tout le temps, je vous assure que nos dossiers sont très à jour...      
Je répète, donc, vous avez eu sept enfants, mais en effet, il y en a quatre pour lesquels les mères ne vous ont pas informé de votre paternité, je comprends donc votre surprise, mais bon ça fait quand même sept...

 

-        Pitié pitié, Votre Seigneurie, je suis désolé, je n'étais même pas au courant, ouhlalalala sept enfants, j'ai péché contre la surpopulation, je suis tout à fait désolé, mais je vous en supplie, ma chair était faible, j'ai succombé dans les bras de nombreuses femmes, il fallait bien que parfois cela ait des conséquences, je m'en rends compte aujourd'hui, ohlalaaa sept enfants, je suis tout à fait désolé, oups, mais ne m'envoyez pas en enfer, pitié pitié...

 

-        Mais non Monsieur Vernoux, ne vous inquiétez pas, d'accord sept enfants, c'est beaucoup, mais dans votre cas, avec six mères différentes, ce n'est pas si grave, le ratio est même excellent, ces femmes n'ont jamais eu plus de deux enfants chacune, pas de conséquence sur la surpopulation, tout va bien...

 

-        Ah bon ?         
Tout va bien ?

 

-        Mais oui Monsieur Vernoux, j'ai votre dossier sous les yeux, vous avez beaucoup procréé, mais avec plein de femmes différentes, et apparemment vos enfants leur ont suffi, donc vous avez juste contribué à améliorer le patrimoine génétique de l'humanité, autant que ce soient vos gènes plutôt que ceux d'un gros con disgracieux, c'est noté comme un point très positif dans votre dossier, vous savez...

 

-        Huh ?

 

-        Oui, absolument, par exemple je vois là que vous avez donné 4278 orgasmes dans votre existence...      
Ca compte très favorablement dans votre dossier, vous savez...            
On voit bien que vous avez eu à cœur de donner de la joie autour de vous, de rendre les femmes heureuses, de réduire le stress de l'humanité à votre petit niveau, vos efforts seront pris en compte...

 

-        4278 ?  
Ah quand même...       
C'est beaucoup ?

 

-        Non, franchement, je ne vais pas vous mentir, par rapport aux gens que nous voyons passer ici, c'est disons dans la moyenne, mais pour quelqu'un qui a été marié deux fois, je dois dire que ce n'est pas si mal, l'orgasme féminin et le mariage, selon nos statistiques, c'est rarement corrélé, mais je vois que depuis votre second divorce vous avez bien rattrapé le temps perdu, c'est un point positif...

 

-        Euuuuh, oui, merci, je fais ce que je peux, vous savez...

 

 

* * *

 

Saint Jean-François a continué à pianoter sur son ordi en me posant quelques questions subsidiaires, oui je trie mes ordures, non je n'ai pas voté pour Ségolène, non je ne mets pas de glaçons dans mon whisky, et à chaque fois mes réponses semblaient le satisfaire, il paraissait de plus en plus jovial et détendu, tout cela se présentait très bien.

 

Et d'ailleurs à un moment, il a arrêté de tapoter sur son clavier, il avait lancé l'impression de ses conclusions sur la grosse imprimante derrière lui (blanche, l'imprimante), et il m'a dit d'un air solennel :

"Monsieur Vernoux, après revue de votre dossier, je pense que je vais vous recommander pour le grade de "Platinium Member", tout compte fait votre vie a été relativement exemplaire, je pense que cela devrait être validé par ma hiérarchie, bienvenue au Paradis"

 

Cool.

Je ne me souviens plus très bien des privilèges qui vont avec le titre Platinium, je me souviens juste que j'aurai une auréole de fonction, super, je suis très content.

 

Je vais au Paradis, je vaaais au Paradiiiis, je vaaaaais au Paradiiiiiieuuuuh...

 

 

* * *

 

"Et alors, c'est comment le Paradis ?", j'ai demandé à mon nouveau pote Jean-François.

 

Il m'a un peu expliqué, et ça a l'air bien.

En vérité, je vous le dis, le Paradis, c'est super cool.

 

D'abord tu peux choisir ton apparence.

Au Paradis, il n'y a pas de moches, toutes les femmes sont minces avec des seins énormes, tous les mecs sont musclés avec des bites de compétition.

 

Tu ne grossis pas, tu ne vieillis pas, tu ne peux pas mourir ni te blesser, tu ne peux pas attraper de maladies, bref tu peux faire absolument tout ce que tu veux, sans aucune conséquence à tes actes.

Inutile de dire que ça baise toute la journée, et dans toutes les configurations possibles.

 

D'autant plus qu'au Paradis, tout le monde est doué pour tout.

Tu peux jouer de la guitare comme Hendricks, du piano comme Dr John, tu peux courir super-vite, bon ça on s'en fout de toute façon tu voles, tout le monde baise comme un Dieu, tout le monde est super intelligent et super cultivé, et tu parles philosophie pendant un siècle ou deux avec Platon et Nietzsche, et puis tu vas taper le bœuf avec John Lennon et Mozart, et en fin de millénaire tu vas faire une partouze avec Marylin Monroe et Sophia Loren, ou bien avec Rudolph Valentino si tu es branché sur les mecs ce siècle-là.

Tu visites les galaxies avant le petit déjeuner, tu vas faire un tour au fond des océans, tu sautes en parachute sans parachute tu t'en fous tu peux même pas mourir, tu peux même boire une bière fraîche et fumer un cigare devant le coucher de soleil à n'importe quelle heure, il y a toujours un soleil qui se couche quelque part dans l'univers.

 

Non, franchement, c'est au delà de mes espérances.

 

Je suis bien content d'être admis, j'ai plein d'idées pour mon programme des deux ou trois prochains millénaires.

 

 

"Il y a juste un truc, Valentin, mais c'est super important"

 

Hmmm ?

 

"Valentin, ici tu peux plus ou moins tout faire, vraiment, on n'est pas à cheval sur les règles, c'est assez permissif comme organisation, pas d'excursions obligatoires, pas d'horaires fixes pour les repas, pas de règlement intérieur, mais il y a quand même un gros interdit, et ça on ne plaisante pas avec ça, ça c'est un truc à te faire radier illico"

 

Hmmm?

 

"Valentin, quoiqu'il arrive, la Vierge Marie doit ABSOLUMENT rester vierge ; il en va de notre crédibilité en tant que religion, alors tu es prévenu, pas touche, on ne baise pas la Vierge Marie"

 

Ah ben oui, forcément.

Ca fait sens.

 

En même temps, c'est un peu dégueulasse pour elle, non, elle est la femme du patron de tout ce truc, et elle est la seule à ne pas pouvoir en profiter pour se taper qui elle veut ?

 

"Non, je me suis mal exprimé, ne t'inquiète pas pour elle ; elle doit seulement rester VIERGE, mais personne ne lui interdit de profiter des millions de sosies de Brad Pitt qu'on a ici ; et je t'assure qu'elle en profite, ça reste entre nous, hein, je ne t'ai rien dit, mais bon, il n'y a pas qu'un orifice à la Mère de notre Seigneur, si tu vois ce que je veux dire, par ici c'est un peu le sport national de sodomiser la Reine Mère, d'ailleurs tu verras, elle adore les petits nouveaux.

Mais tu es prévenu, on peut lécher, on peut tripoter, on peut se faire sucer, et tu verras qu'elle s'y connait en fellation, on peut l'enculer tant qu'on veut, mais pas question de pénétration vaginale avec Marie, compris ?"

 

OK, OK, c'est bon, j'ai compris...

 

Non mais pour qui vous me prenez ?

 

 

* * *

 

Enfin bref, j'étais là dans le bureau de Jean-François, plutôt satisfait de la tournure des événements, détendu et impatient de me lancer dans ma nouvelle éternité, quand les choses se sont gâtées.

 

C'était trop beau, je suppose.

 

Jean-François s'était levé de derrière son bureau, il était temps que je file, nous échangions quelques dernières banalités courtoises, il faudra qu'on boive un verre ensemble à l'occasion, vraiment merci pour tout, mais pas du tout je ne fais que mon travail, c'est un plaisir de recevoir des candidats comme toi, allez bonne chance.

 

Enfin, tout semblait aller pour le mieux.

 

Et là, soudain, tout est parti en couille.

 

Tout d'un coup, Demis Roussos est entré dans le bureau.

Enfin, je croyais que c'était Demis Roussos.

Il lui ressemblait beaucoup, en tout cas.

 

Jean-François s'est mis au garde-à-vous immédiatement.

 

Demis avait l'air très enervé.

 

"C'est vous Vernoux ?"

 

Hun hun....

 

"Bonjour Monsieur Vernoux, je suis Saint Pierre, oui, enchanté aussi, Monsieur Vernoux je vais vous demander de venir avec moi tout de suite...

Apparemment, il y a eu une grosse erreur dans votre dossier.

Je vous emmène voir le Grand Patron."

 

Oh noooooon.

 

Si près du but...

 

 

(à suivre…)

 

 

 

 

Publié dans 22 Jugement Dernier

Commenter cet article

John Smith 04/05/2010 23:19


Putain c'est quoi la fin? QU'est ce qui va se passer avec Demis Roussos? Le suspens est intolerable, tout le monde sait que Marie va se faire enculer, mais par quel outrage Demis va t il
passer?
Et le Suisse bedonnant qu'est il devenu? Je pourrai recuperer ta GUILD?