WAF

Publié le par Valentin Vernoux

 

 

Dans l'alphabet chinois, le même signe signifie à la fois "crise" et "opportunité", parait-il.

 

Nietzsche écrivait que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.

 

"Si la vie vous donne des citrons, faites de la limonade", disent les américains.

 

Moi j'aimerais bien que tous ces étrangers même pas de chez nous arrêtent de me dire comment vivre ma vie.

 

D'ailleurs en ce qui me concerne, j'ai bien lu tous les livres de management, j'étais tout bien prêt à réagir avec l'esprit positif et conquérant en cas de crise, mais la vie ne m'a finalement jamais donné de citrons.

 

Non pas que j'aurais été tellement plus avancé avec de la limonade, d'ailleurs.

En cas de crise, je ne suis pas certain que la limonade soit tellement appropriée.

Personnellement, j'ai toujours eu recours au Gin Tonic ou au single malt en cas de crise, si la vie me donne un jour du tonic je sais bien quoi faire, je suis à fond sur le coup, mais des citrons...

A la limite je me serais fait un mojito si la vie m'a aussi donné de la menthe, mais tout cela parait un peu hasardeux.

 

Non, la vie m'a plutôt balancé de gros paquets de mer, des orages diluviens, des vents contraires, et mon lot de merdes diverses et en tout genre, mais de citrons, point.

Je dois dire que j'ai été plutôt épargné sur le plan des agrumes en général et des citrons en particulier.

 

Bon, si la vie vous donne des citrons, la sagesse nord-américaine a une réponse toute trouvée, mais si elle vous inonde de bouse de vache séchée ou de blocs de lave en fusion, bon et bien là vous êtes mal barré, nous n'avons aucune idée spirituelle à vous suggérer, je vous conseille de vous servir un verre, buvez un coup, et après sortez un peu, je ne sais pas, moi, allez vous changer les idées, prenez peut-être une douche avant, vous avez de la bouse de vache dans les cheveux, là, mais ensuite sortez de chez vous, allez dépenser du pognon, c'est toujours bon pour le moral de dépenser du pognon, allez tiens allez vous acheter une nouvelle chaîne HiFi et un écran plasma, ça va vous changer les idées.

 

Il y a comme ça dans la vie des moments dans l'existence où il est essentiel de savoir regarder le côté positif des événements.

 

Ainsi, il y a quelques années de cela, je me suis retrouvé à la FNAC, tentant de me convaincre que l'un des rares avantages de se faire mettre dehors comme un malpropre par une épouse hystérique et infidèle, était l'opportunité de renouveler mon équipement HiFi et électroménager.

 

Barbie-divorcée était désormais disponible avec les meubles de Ken, le four micro-ondes de Ken, la chaîne HiFi de Ken, la paire de couilles de Ken, Barbie-divorcée était livrée dans une très très grosse boîte.

Et Ken lui-même était désormais vendu sans accessoires.

 

Le chemin de ma nouvelle vie passait donc irrémédiablement par IKEA, Darty, et la Fnac.

Youpi !

 

Au programme de ma vie, un second divorce vraisemblablement cruel et sanglant, mais une nouvelle télé maxi géante de la mort, je fais de la limonade, youpi, la vie est belle.

Pffff.

 

Et pourtant.

 

Et pourtant, quoiqu'il m'en coûte de devoir donner raison à des chinois ou à des américains, cette visite à la FNAC a changé ma vie.

 

 

* * *

 

La nature humaine est ainsi faite.

 

Après avoir acheté cet après-midi là dans le même magasin ordinateur et imprimante, chaîne HiFi et enceintes, télévision et accessoires divers, de toute façon je suis sur le point de divorcer, elle va me prendre la moitié de tout ce que j'ai, autant me lâcher, n'est-ce pas, c'est comme si tout était à 50% en fait, le divorce c'est comme les soldes, tiens mettez-moi aussi un appareil photo pendant que je suis chaud, après donc toute cette débauche de limonade, je me suis rendu compte subrepticement que les vendeurs étaient devenus mes meilleurs amis.

 

A croire que tout le personnel du magasin était disponible pour me faire la conversation, je me serais cru dans Pretty Woman.

 

Moi qui croyais bêtement que je n'étais plus digne d'amour sincère, sous le prétexte fallacieux que ma femme m'avait fichu dehors en précisant que ma seule présence la tuait à petit feu.

Ce que ma carte bleue n'avait pas réussi à obtenir auprès de ma compagne aux mille paires de chaussures, elle me l'offrait pour un après-midi dans les rayons Son-Image de l'agitateur de talents.

 

La limonade, vous dis-je.

 

Et tandis que je discutais avec mon nouveau meilleur ami le vendeur en chef, notre conversation s'est portée sur certains nouveaux produits étonnants, je ne me souviens plus très bien de quel objet en particulier, peut-être le nouveau MacBook, ce genre de choses, design et simplicité absolue, la tendance était dans tous les rayons.

 

"Oui, c'est la tendance", a commenté mon meilleur ami, "mais ce n'est pas pour vous, je ne vous le conseille pas, ce sont des produits WAF".

 

WAF ?

 

"Oui, ne l'ébruitez pas, c'est un critère que nous avons pour les produits, ça veut dire Woman Acceptance Factor (*), vous voyez, design, hyper-simple à utiliser, pas de fil apparent, un seul bouton sur la télécommande, même pas besoin de mode d'emploi, des trucs de gonzesse quoi..."

 

Woman Acceptance Factor.

La capacité à être accepté par les gonzesses.

 

Mais... c'est un concept génial !

 

Alors même que ma vie en général et ma vie sentimentale en particulier recommençait à zéro, le ciel m'envoyait un mode d'emploi inespéré, un guide, un phare dans la nuit.

A ma question à peine exprimée, comment retrouver une femme, Dieu avait répondu par la voie de ce vendeur de la FNAC qui n'en demandait pas tant.

 

En toute occasion, WAF une vie tu mèneras.

 

Pour refaire ma vie, j'allais m'appliquer à mener une existence en tout point acceptable pour les femmes, une vie parfaitement conforme à leurs attentes, design et sans fils apparents, j'allais leur proposer le décor idéal, le mode de vie rassurant et rêvé.

 

J'allais créer une souricière parfaite, et plus jamais l'on ne me quitterait.

Tout dans ma vie serait WAF.

 

Diaboliquement génial.

 

Je débordais d'idées.

 

En sortant de la FNAC, je suis retourné illico chez Darty pour acheter le top-du-top des sèche-cheveux et un cuiseur-vapeur.

Les femmes, ça a des cheveux bizarres et ça mange plein de légumes.

 

 

* * *

 

Bon, mais alors, qu'est-ce qu'elles veulent, les femmes ?

 

J'ai fait ma petite enquête.

J'ai écouté la complainte de la femme qui veut refaire sa vie.

 

La femme qui veut refaire sa vie cherche dans l'ensemble "tout pareil, mais mieux".

Idéalement, elle espère une version un peu améliorée de son ex-mari et de son ex-vie.

 

Et en particulier, elle insiste, elle veut deux salles de bain.

Quoiqu'il advienne, elle ne veut plus subir le quotidien un peu répugnant de ce quadragénaire dans son lieu de glamour et d'intimité.

Son prochain homme de sa vie ne sera peut-être pas Brad Pitt, mais elle ne veut plus de poils de cul sur ses crèmes de soin, de trainées de dentifrice sur son lavabo, et d'odeurs suspectes quand elle prend sa douche.

 

Bon, je le note, ça tombe bien je me cherche justement un nouvel appart, Barbie-divorcée a aussi gardé l'appart, donc pour ma nouvelle tanière ce sera deux salles de bain.

 

Elle veut que ce soit propre, aussi, elle a suffisamment passé l'aspirateur et ramassé les chaussettes sales dans son ancienne vie, ça a intérêt à être nickel, et dès la première visite, elle va vérifier.

 

OK, bon, d'accord, on progresse, penser à embaucher une femme de ménage.

 

Et à part ça, Valentin, réfléchis, qu'est-ce qu'on sait des femmes ?

 

Les femmes, ça aime les fleurs.

Bonne idée, tu as raison, faut qu'on achète des vases.

 

Les femmes, ça boit du coca-light.

Ca mange de la salade.

D'accord, vas-y, continue, on tient un truc, coca-light et salade dans le frigo en permanence, on devrait pouvoir s'organiser, ce n'est pas insurmontable, je le note sur la liste de courses.

 

Les femmes, ça a beaucoup de vêtements et de chaussures et tout et tout.

Tu as raison, on va mettre des penderies partout, si possible un dressing, et puis des miroirs aussi, c'est une bonne idée les miroirs, faut acheter plein de miroirs.

 

Les femmes, ça passe beaucoup de temps dans la salle de bain.

Ah ben oui, Valentin, toi tu survis très bien avec un savon de Marseille, une brosse à dents et un rasoir, mais les gonzesses c'est plus compliqué, applique-toi.

Alors, shampoing et gel douche prétentieux aux huiles de je ne sais pas quoi, gant de toilette en poil d'animal en voie de disparition, produits ésotériques divers, la totale.

 

Et du démaquillant, aussi.

Le démaquillant, c'est la dernière ligne de défense, le dernier carré de leur résistance.

Une partie de jambe en l'air endiablée, ce n'est pas un problème, elles peuvent garder leur maquillage, et même souvent c'est plutôt une bonne idée.

Mais elles ne restent jamais dormir sans se démaquiller consciencieusement.

On ne voudrait pas passer à côté d'une belle nuit d'amour avec la femme de notre vie sous prétexte de pénurie de lingettes démaquillantes ?

J'ai demandé des conseils à ma fille, et nous nous sommes dotés du dernier cri en matière de produits démaquillants.

 

Quoi encore ?

 

Ah oui, les femmes, ça aime les comédies romantiques avec Jennifer Aniston ou Sandra Bullock ou Kate Winslet.

Parfait, donne moi les titres, je retourne à la FNAC acheter les DVDs.

Et aussi "Elle et Lui" version Cary Grant, "Eternel Sunshine of the Spotless Mind" et "Love Actually", non seulement ce sont de très bons films mais c'est "fin-de-soirée-sous-la-couette" garantie, ce genre de programme, ça peut servir.

 

En deux temps et trois mouvements, je vivais dans un décor parfaitement WAF.

 

Avec mes deux salles de bains et mon cuiseur vapeur et mon coca-light au frigo, j'étais fin prêt pour la prochaine femme de ma vie.

 

Et croyez-moi, je vous sens sceptique, mais pas du tout, ça a marché comme sur des roulettes.

 

La "femme qui veut refaire sa vie" a accouru, et est restée avec délices dans mon petit monde tout bien WAF.

 

 

* * *

 

Le seul petit problème dans cette stratégie, c'est de s'assurer d'attirer le type de femme qui vous intéresse.

 

Avec mon appartement bien propre, mes comédies romantiques et mes penderies accueillantes, j'ai fait un carton chez les bourgeoises esseulées en mal de remariage.

 

Les casse-couilles exigeantes et pointilleuses, les obsédées névrotiques sans amour mais pleines de projets de rénovation de ce que j'étais, les fondations leur plaisaient mais toute la décoration leur semblait mériter une remise à plat en profondeur, toutes sonnaient sans répit à la porte de mon WAF.

 

Attirées par mon nid accueillant et rassurant, par mes vases et mes penderies et mon sèche-cheveux de compétition, sans même parler de la salade dans le bac approprié du réfrigérateur, les fanatiques du remariage et de la reproduction ad infinitam du modèle matrimonial traditionnel m'avaient élu parti de l'année.

 

A peine avais-je réglé mon problème de libido débordante que je me retrouvais entouré des pires brise-burettes de la région parisienne, menacé de domestication.

 

Waf waf !...

 

Et par surcroît, un malheur ne venant jamais seul, comme il y avait du démaquillant dans la salle de bain, elles restaient dormir.

 

Il va falloir affiner le concept.

 

 

 

(à suivre…)

 

 

  (*) Merci à John Peter B de m'avoir indiqué ce lien vers une définition du WAF, comme quoi je ne vous raconte pas que des conneries...

 

 

 

 

Publié dans 20 WAF

Commenter cet article

John Peter B. 18/04/2010 00:34


très drôle .... et bien vu !
Je vais creuser ce truc du waf, je connaissais pas

http://www.son-video.com/Selection/Elle/Waf.html


Valentin Vernoux 18/04/2010 10:09



Merci beaucoup pour le lien, je vais l'intégrer au texte !



me too 14/04/2010 15:31


Quel super texte pour l'estime de soi Valentin
- je ne me sèche jamais les cheveux avec un sèche cheveux
- je n'utilise pas de lingettes démaquillantes
- je bois et fume plus que de raison
- je déteste Jennifer machin
- j'ai fait ma part en terme de "reproduction et survie de l'espèce" aucune envie de recommencer
....tout à coup me sens assez exceptionnelle comme Nana ! Serais-je très MAF finalement ??????


Jean Alain Baltes 14/04/2010 01:54


Tu racontes l'histoire de ma vie... la waf attitude je pratique depuis longtemps.. quand aux résultats.. je suis d'accord...Donc Valentin, la suite, la suite...
JA